5 clichés sur Bruxelles… et leur antidote!

5 clichés sur Bruxelles… et leur antidote!

Avec ses quelque 1,2 millions d’habitants, Bruxelles est loin de rivaliser avec les grandes capitales européennes que sont Londres (8,7 millions d’habitants), Berlin (3,7 millions), Madrid (3,1 millions) ou Paris (2,2 millions). Son rôle de capitale de l’Europe en fait néanmoins un incontournable carrefour institutionnel, administratif, financier et touristique. Et l’une des villes les plus densément peuplées d’Europe (près de 7.500 habitants au km2). Plus de 100 nationalités y cohabitent et, après Washington, c’est à Bruxelles qu’on trouve le plus grand nombre d’ambassades.
Mais que ce soit pour raison professionnelle ou par choix personnel, le charme de la ville finit cependant toujours par séduire ceux qui viennent s’y installer. C’est qu’au-delà des traditionnels clichés, Bruxelles a de multiples visages à offrir. Voici 5 idées toutes faites sur Bruxelles… et la façon de leur tordre le cou!

1. Curiosités: A Bruxelles il faut voir la Grand Place, Mannekenpis et l’Atomium

Soyons chauvins : la grand place est tout simplement l’une des plus belles places du monde! Et même quand on vit à Bruxelles depuis des années, on ne se lasse jamais de l’admirer. Alors oui, il faut passer par là. Et faire quelques centaines de mètres pour aller voir ce sacré gamin qui n’en finit pas de faire pipi (que les choses soient claires, ce « ket » de Bruxelles mesure 55 cm… ne vous attendez donc pas à la Statue de la Liberté!). Quant à l’Atomium, situé au nord de Bruxelles et construit en 1958 pour l’Exposition universelle après laquelle il était censé être démonté, il est aujourd’hui l’un des édifices les plus visités de la capitale. De plus, en 2018 il fête ses 60 ans… l’occasion de doubler sa visite par celle du musée ADAM tout proche qui lui consacre une expo baptisée Galaxy 58.

Antidote: Bien sûr, Bruxelles ne se résume pas à ces 3 haut-lieux et il serait impossible de lister ici toutes les choses à voir à Bruxelles. Sachez seulement que le centre-ville se divise entre haut et bas (vous comprendrez vite pourquoi, surtout si vous utilisez un vélo pour vous déplacer!). Le bas de la ville héberge le centre historique déployé autour de la Grand Place. Profitez-en pour aller voir la Bourse (qui deviendra bientôt le "Temple de la Bière"), le piétonnier qui la jouxte (très critiqué depuis sa mise en place mais en constante amélioration) et le très branché quartier Dansaert où vous trouverez créateurs de mode et lieux mythiques, comme le bar de L’Archiduc ou le comptoir gourmand du poissonnier Noordzee et plein de restos qui valent le détour rue de Flandre.
De l’autre côté de la Grand Place se dresse le majestueux Mont des Arts qui grimpe vers le haut de la ville. On y trouve la Bibliothèque Royale, et du sommet des escaliers la vue est superbe. Le musée Bozar et le MIM sont à deux pas, ainsi que la place Royale, le palais royal et son parc, les musées des Beaux-Arts (dont le très couru Magritte)… L’ascension de la rue de Namur achèvera vos mollets dans une balade shopping de luxe qui vous mènera aux quartiers commerçants de l’avenue Louise (à côté de la place Louise, jetez un œil à l’imposant Palais de Justice et surtout à la magnifique vue sur la ville). Tout au bout de l’avenue Louise, pour vous remettre de vos émotions, de votre shopping et de vos efforts, le bois de la Cambre, véritable poumon de la ville, vous surprendra par son étendue, ses pelouses et ses pièces d'eau reposantes. Félicitations, vous venez d’effectuer une visite express de Bruxelles-ville. Il ne vous reste plus qu’à découvrir les 18 autres communes de la capitale, qui sont autant de petits villages dans la ville. Lisez à cet effet l’article consacré aux quartiers appréciés par les expats.

2. Gastronomie: A Bruxelles on mange des frites, des gaufres et du chocolat

Selon le New York Times, les meilleures frites du monde se dégustent à Bruxelles. A la friterie Maison Antoine de la
place Jourdan
 (Etterbeek) pour être précis. Mais la baraque à frites qui cartonne aujourd’hui, c’est celle de la place Flagey à Ixelles, judicieusement dénommée Frit’Flagey, et ceci même si les pittoresques "fritkots" ont tendance à disparaître à Bruxelles. Pour les gaufres, ce qu’il faut savoir c’est que celle de Bruxelles a une pâte croustillante et légère et des alvéoles profondes (l’autre, plus petite et trapue, c’est la gaufre de Liège). Elle se déguste saupoudrée de sucre, ou agrémentée d’une garniture au choix, genre crème fraîche ou chocolat. Et justement, en parlant de chocolat, parallèlement à la visite du musée du chocolat dans le centre, c’est au Sablon que vous trouverez les chocolatiers les plus prestigieux tels que Marcolini, Wittamer, Neuhaus ou le surprenant Patrick Roger.

Antidote: Si vous voulez préserver votre foie, sachez que l’art de la table va bien au-delà de ces traditionnelles gourmandises. On dénombre en effet plus de 2.000 restaurants à Bruxelles, dont 17 étoilés (Bruneau et Wy ont fermé mais la reprise de Bruneau est annoncée), du mythique Comme chez Soi à l’ébouriffant Bon Bon. Et puis à Bruxelles, on a l’esprit jouette: on peut y apprécier la gastronomie lors d’une balade en tramway (Tram Experience) ou la tête dans les nuages (Dinner in the Sky). Et si vous voulez du "typique", les adresses bruxelloise ne manquent pas, la plus authentique de toutes étant sans doute le restaurant Friture René à Anderlecht. Mais ce qui séduit avant tout les gourmets, c’est le soin apporté à la déco, l’ambiance, le service, la qualité, la diversité et parfois même l’originalité. Mais aussi la palette de choix: il y a autant de cuisines à Bruxelles qu’il y a de nationalités. Et ce qui surprend toujours, c’est cette capacité qu’ont les Bruxellois de prolonger le lunch (il n’est pas rare que ceux-ci durent plusieurs heures, même quand il s’agit de business). Vous avez dit bons vivants? Il y a de ça! Plus d'inspiration sur Brussels Kitchen, le blog préféré des foodies!

3. Culture: A Bruxelles, il faut visiter les Musées des Beaux-Arts

Oui, comme à Paris il faut visiter le Louvre, à Amsterdam le Rikjsmuseum ou à NewYork le Metropolitan… Mieux, les Musées Royaux des Beaux-Arts, c’est 5 musées en 1. Des vieux maîtres et Primitifs flamands à la section moderne, sans oublier l’incontournable Musée Magritte qui propose plus de 200 œuvres du célèbre surréaliste belge, ce qui en fait la collection la plus importante au monde.

Antidote: Plus qu’un antidote, il faut voir ici un stimulant! Car les musées de Bruxelles sont comme la ville : il y en a pour tous les goûts! Nos préférés? Gros coup de cœur pour Train World à Schaerbeek, un incroyable musée qui fait vraiment voyager. Autre curiosité, le MIMA, musée iconoclaste d’art urbain situé le long du canal à Molenbeek, est l’un des derniers nés à Bruxelles. Mais il y a aussi le surprenant Musée des Instruments de Musique (MIM) dont le bâtiment à lui seul vaut déjà le détour ou encore l’incontournable Maison Horta à Ixelles et une petite perle cachée à Uccle, la villa Van Buuren.
Envie d’un peu de détente? Pourquoi ne pas envisager un cinéma? En plus des salles UGC présentes dans le haut (Toison d’Or) et le bas de la ville (De Brouckère), plusieurs cinoches valent le détour. Comme par exemple le très design White Cinéma installé au Docks, un centre commercial flambant neuf à Schaerbeek, ou le sublime Palace, à deux pas de la Bourse, qui vient de rouvrir ses portes après une rénovation en profondeur.

4. Divertissement: A Bruxelles, la BD est un art

Mieux que cela : elle fait littéralement partie du paysage. Il suffit pour s’en convaincre de suivre le parcours BD, une série de fresques monumentales qui permet de découvrir le centre-ville de manière originale. Une balade à conclure bien sûr par la visite du musée de la BD, de son vrai nom Centre Belge de la Bande Dessinée.

Antidote: On parlera plutôt de traitement complémentaire. Car rien de tel pour s’imprégner de la BD que de s’engouffrer dans un magasin spécialisé (attention, cet antidote peut rapidement entraîner une dépendance!). Ils sont nombreux à Bruxelles, en voici quelques-uns où s’attarder pour feuilleter (et acheter) vos planches préférées: Brüsel, Slumberland, The Skull, Le Dépôt de Bruxelles. Mais aussi Filigranes, la plus incontournable (et plus grande) librairie de Bruxelles (un must qui dispose de son propre resto-snack) ou encore Pêle-Mêle (Ixelles et Bruxelles-Ville), véritable paradis de la seconde main.

5. Nightlife: A Bruxelles, c’est mort le soir

Bien que le Bruxellois soit plutôt bon vivant, il n’est pas rare d’entendre touristes ou nouveaux arrivants se plaindre du fait que tout ferme tôt à Bruxelles et qu’il n’y a pas beaucoup de vie. C’est vrai dans certains quartiers touristiques, comme le centre de Bruxelles. Mais comme dans toutes les grandes villes, il s’agit surtout de connaître les bons quartiers et les bons endroits. Les guides mentionneront souvent les cabarets et autres restaurants à spectacle du centre… que les Bruxellois ne fréquentent pas!

Antidote: Pour une première approche de la ville, faites-vous accompagner par des locaux qui aiment la fête! Quelques conseils… Aujourd’hui, l’apéro se boit aux échoppes des marchés du soir (jusque 21h environ) des différentes communes. A chaque jour son marché : lundi Place Van Menen à Saint-Gilles, mercredi place du Châtelain à Ixelles, vendredi place des Ardennais à Schaerbeek, dimanche (matin) place Wiener à Boitsfort… La soirée se prolonge au restaurant où dans les bars… (Ixelles et Saint-Gilles sont comme deux villages qui foisonnent d’adresses branchées)… Et pour les adeptes de la nuit, plusieurs discothèques font danser les Bruxellois. Dont les très courus Jeux d’Hiver dans le Bois de la Cambre, qui a la particularité d’attirer au même endroit (mais dans deux espaces distincts) une clientèle jeune et une autre plus âgée. Et qui organise chaque jeudi dès 19h les Aperitivo Milano, pour la plus grande joie des expats.

Alors oui, Bruxelles est parfois un peu bizarre et il y règne souvent un joyeux bazar… Mais une fois qu’on y a pris goût, on ne peut plus la quitter. Originale à plus d’un égard, toujours en mouvement, jouant à cache-cache avec ceux qui s’efforcent de la découvrir pour mieux se dévoiler quand on se donne la peine de la bousculer, Bruxelles séduit encore et toujours. Et désarçonne parfois aussi, tout à la fois accueillante et hermétique. Voilà pourquoi la porte de KBC Brussels est sans doute l’une des premières à pousser quand on décide de s’installer à Bruxelles !

Cette page est-elle utile pour vous? Oui Non

Assurances pour expatriés : Top 5

Découvrez les assurances qui offrent les meilleures protections à votre famille, votre logement et vos véhicules.
Assurances pour expatriés : Top 5

Habiter à Bruxelles

Habiter Bruxelles est une expérience unique et enrichissante. Nous vous conseillons volontiers en matière d’achat, d’investissement, de construction et de rénovation.
Habiter à Bruxelles

Les écoles qui attirent les expats à Bruxelles

Parmi les nombreux critères qui poussent les expats à s’installer dans un quartier, le choix d’une école proche de leurs racines est important.
Les écoles qui attirent les expats à Bruxelles

S'expatrier à Bruxelles?

Résumé des démarches et formalités auxquelles penser avant, pendant et après votre installation à Bruxelles.
S'expatrier à Bruxelles?