Le point sur les prix du logement à Bruxelles en 2020

Baromètre des notaires: janvier 2020

Le point sur les prix du logement à Bruxelles en 2020

Baromètre des notaires: janvier 2020

Parole de notaire:  jamais le marché immobilier n'avait été aussi actif qu'en 2019! Le Baromètre des notaires paru en janvier 2020 annonce un nouveau record de transactions immobilières pour l'année écoulée. En cause, toujours les taux bas bien sûr, mais aussi la suppression du Woonbonus en Flandre. A Bruxelles, le prix des appartements et des maisons continue de s'envoler, respectivement en hausse de 5,7% et 5,5%. 

Les Belges ont plus que jamais une brique dans le ventre

Une fois de plus, les taux bas ont dopé les transactions immobilières et l’année 2019 a été très chargée. Selon les chiffres de la fédération des notaires, l’activité a augmenté de +8,9% en 2019 par rapport à l’année précédente, ce qui représente un 3e record d'affilée. C'est en Flandre que l'augmentation a été la plus forte avec +10,8% et un pic lors du dernier trimestre, notamment en raison de l'annonce de la suppression du Woonbonus (avantage fiscal à l'achat d'un bien immobilier). A Bruxelles l'activité a augmenté de 6,3% et en Wallonie de 6%. Face au faible rendement de l'épargne et aux risques des investissements boursiers, les Belges continuent donc à privilégier l'investissement immobilier dont le rendement ne cesse d'augmenter.

Les appartements cartonnent à Bruxelles

projet-immobilier

Alors qu'à l'échelle nationale l'achat de maisons dépasse de loin celui d'appartements (74,5% de maisons pour 25,5% d'appartements), à Bruxelles la tendance s'inverse avec 63,2% d'achats d'appartements pour seulement 36,8% de maisons. C'est pourtant à Bruxelles que le prix moyen des appartements est le plus élevé, celui-ci ayant connu en 2019 une hausse de 5,7% pour s'établir à 253.540 euros. En d'autres mots, un appartement a pris  en moyenne 11.000 euros de valeur supplémentaire à Bruxelles contre seulement 1.500 euros en Wallonie. Une plus-value qui intéresse les investisseurs!

"Le marché des appartements est davantage influencé par les investisseurs. C’est naturellement le marché bruxellois qui présente le plus grand attrait actuellement ce qui explique entre autre cette augmentation tant des transactions que des prix sur le marché des appartements à Bruxelles", analyse Renaud Grégoire, porte-parole de la fédération des notaires.

A Bruxelles, ce sont les appartements 2 chambres qui ont vu la plus forte augmentation de leur prix moyen: avec une hausse de 7%, celui-ci s’élève désormais à 252.683 euros. Pour un appartement 3 chambres, Bruxelles est la région où le surcoût est le plus élevé. Le prix moyen d’un appartement 3 chambres, 346.227 euros, est en effet 37% plus cher qu’un appartement 2 chambres.

Les maisons gardent la cote à Bruxelles

Si les 3 Régions connaissent toutes une hausse du prix moyen des maisons en 2019, c’est encore à Bruxelles que la hausse est la plus spectaculaire avec +5,5%. Avec un prix moyen de 478.603 euros, les maisons à Bruxelles franchissent allègrement le cap des 450.000 euros. Sur 5 ans, le prix moyen d’une maison à Bruxelles a augmenté de +12,1%. Si on enlève l’inflation (7,7% sur cette période) cela représente une hausse réelle de +4,4%, soit 19.000 euros d’appréciation moyenne d’une maison en 5 ans.

Une maison à Bruxelles se négocie 67% plus cher qu'en Flandre et 143% plus cher qu'en Wallonie.

Le prix de l'immobilier à Bruxelles commune par commune

En savoir plus? Téléchargez le Baromètre des notaires

Fixe ou variable : quel type de crédit hypothécaire choisir?

Le marché immobilier continue à afficher une excellente santé à Bruxelles. Au maintien de taux très bas, il faut en effet ajouter l’effet positif du montant de l’abattement des droits d’enregistrement porté à 175.000 euros (en compensation de l’abandon du bonus-logement), ce qui diminue les frais de notaire d’environ 22.000 euros. Les candidats acquéreurs devraient donc encore être nombreux à se presser dans la capitale.

Oui, mais quel type de crédit hypothécaire choisir pour financer votre future acquisition? En cette période de taux très bas, il est évidemment tentant d’opter pour un taux fixe. Il y a en effet peu de chances que les taux descendent plus bas. Mais malgré tout, le crédit hypothécaire à taux variable reste attractif pour plusieurs raisons:

  • Un prêt à taux variable est plus avantageux qu’un prêt à taux fixe
  • Même si les taux remontent, le plafond maximum prévu par la loi pour un prêt à taux variable est de deux fois le taux initial. Etant donné les taux de départ très bas, cela peut rester avantageux sur la durée du prêt.
  • Dans un prêt à taux variable, on rembourse davantage de capital durant les premières années. En cas de revente du bien ou de renégociation du prêt avant le terme, il est plus avantageux d’avoir déjà remboursé beaucoup de capital (et non des intérêts).
  • Même s’il représente un pari (mesuré) sur l’avenir, le taux variable permet de bénéficier de mensualités plus accessibles au début, quitte à payer un peu plus cher plus tard (si les taux augmentent) quand on aura aussi théoriquement plus de moyens. Cette formule est donc intéressante pour les jeunes qui disposent de moins de moyens financiers au début de leur prêt.

Un projet immobilier en vue? Evaluez votre capacité d'emprunt en ligne

Vous hésitez sur le type de prêt à choisir? Discutez avec nos experts de la meilleure formule pour vous

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.