Comment booster ses chances d’obtenir un subside en Région Bruxelloise ?

Comment booster ses chances d’obtenir un subside en Région Bruxelloise ?

Dimitri Van Rossum, Responsable de la cellule Subsidia@KBC Brussels nous parle de son domaine d’expertise

À Bruxelles, il existe de nombreux subsides, malheureusement nombre de PME et d’indépendants ne le savent pas ou ne savent pas quelles sont les procédures à suivre pour les obtenir. Résultat : 50% des dossiers de demande de subsides n’aboutissent pas. Depuis que nous avons lancé Subsidia@KBC Brussels, nous nous sommes penchés sur les raisons de ce résultat :

  • la méconnaissance en matière de subside de la part des entrepreneurs ;
  • leur manque de temps pour respecter les délais stricts et suivre le dossier puisqu’ils ont déjà une entreprise ou un cabinet à faire fonctionner.

De notre expérience nous avons donc tiré 3 leçons :

1. Renseignez-vous

À Bruxelles, différents types d’aides peuvent être demandés : les aides octroyées par Bruxelles Economie et Emploi mais aussi des aides d'autres organismes régionaux, des communes (suivant votre localisation) ou du service public fédéral. Ce large panel d’institutions et de types de subsides rend la matière complexe et parfois difficile à appréhender. D’autant plus que les règlementations sont en constante évolution. Avant d’envisager tout investissement, il est donc primordial de se renseigner en fonction de son projet. Les aides octroyées dépendront de votre situation particulière : type d’entreprise, localisation, secteur d’activité, … et de la nature de l’investissement. Chaque type d’aide à des conditions propres et ce qui peut paraitre un détail pour vous (comme 2cm d’isolation en plus ou en moins sur la future toiture) peut jouer un rôle crucial dans l’acceptation ou le refus d’un dossier.

2. Pensez à adapter votre projet aux subsides

Dans un dossier que nous avons suivi dernièrement, notre client voulait refaire la toiture de son entrepôt. Dans ce cadre, il souhaitait entrer une demande de subside pour l’aider à supporter le coût de cet investissement. Notre client a donc demandé différents devis et opté pour celui qui lui convenait le mieux. En analysant le dossier, nous nous sommes rendus compte qu’en ajoutant seulement 2 cm à l’isolation de son toit, l’entreprise pouvait améliorer son score énergétique (et faire une plus grande économie sur le long terme) mais aussi demander un subside plus important. Un nouveau devis a été rédigé, et pour 2000 euros de plus, l’entreprise était éligible à l’obtention d’un subside de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Un détail que ni le fournisseur, ni notre client ne connaissaient.

Une bonne compréhension de la matière et une analyse approfondie des devis sont la clé pour booster ses chances d’obtenir un subside. 

3. Anticipation et suivi sont les clés

Un dernier point et peut-être l’un des plus importants est la nécessité d’anticipation. Afin de pouvoir obtenir un subside, il faut en faire la demande avant de débuter tout investissement. Si une facture ou une garantie est payée, le dossier ne peut plus être introduit. 

Une fois que le dossier est introduit, il est important de prendre le temps de le suivre. Les délais pour remettre tous les documents et répondre aux éventuelles demandes supplémentaires de la part de l’administration sont très stricts et serrés. Cela ne facilite pas les choses pour les gestionnaires de petites ou moyennes entreprises qui doivent assurer le bon fonctionnement quotidien de leur société ou cabinet.

Subsidia@KBC Brussels s’adresse à toutes les PME, tous les indépendants et à une grande partie des professions libérales actives ou qui investissent à Bruxelles. La cellule propose son expertise depuis juin 2016 et a la volonté de développer son service afin de pouvoir gérer un plus grand nombre de dossiers en 2017.

Articles connexes